Besoin d’un outil qui accompagne le changement et positionne la DSI comme business partner

Claude Carvalho, Directeur des Systèmes d’Information et de la Transformation de Galian

«Un cadre de travail commun qui fédère et implique toute mon équipe et donne de la visibilité à la direction générale. »

claude carvalho

L’entreprise

Galian est un acteur de référence en assurance et courtage d’assurance pour les professionnels de l’immobilier, leader sur le marché de la garantie financière

Le DSIT

Claude Carvalho est en charge de l’IT et de la transformation depuis 2019

Son équipe 

35 personnes + une quinzaine de prestataires.

Organisation en plusieurs équipes : architecture, infra/support utilisateurs et 3 features teams

Ses principaux enjeux

  • Gérer la dette technique et reprendre la maîtrise du SI (équipes, architecture) après plusieurs années d’externalisation très poussée
  • Rationaliser les outils mais aussi les fonctionnements
  • Donner de l’essor à l’entreprise avec des outils numériques au goût du jour (parcours de souscription, extranet)
  • Renforcer la compétitivité de Galian avec des outils non existants ou perfectibles : CRM, case management

« Une information structurée et centralisée dans un outil simple à implémenter. Une plateforme sans équivalent et sur-mesure pour les DSI, qui libère du temps. Bravo Abraxio ! »

Claude Carvalho

À retenir

  • Gain de temps, facilitation et économie d’énergie sur les tâches administratives
  • Visualisation exhaustive et immédiate de l’information, reportings automatisés
  • Pilotage du budget plus en finesse
  • Dialogue facilité avec toutes les parties prenantes (DG, contrôle de gestion, fournisseurs)
  • Structuration, harmonisation et professionnalisation des pratiques
Abraxio

En tant que DSIT, vous adressez de nombreux enjeux de fond, mais au quotidien, quels sont vos irritants vos difficultés ?

 Le 1er, directement lié à la situation dont j’ai héritée, est de regagner la maîtrise du legacy. Cela revient pour nous à internaliser un certain nombre de compétences, à documenter l’existant pour reprendre la main, etc.

Cela conduit naturellement à un 2e sujet très important : celui de fédérer toute l’équipe de la DSIT autour d’une nouvelle organisation et surtout d’une nouvelle culture, et d’embarquer les collaborateurs – ceux qui nous ont rejoint récemment et les plus anciens – autour d’objectifs communs.

Forcément, cela induit une évolution des modes de fonctionnements ; et pour que cela marche, il ne suffit pas de le décréter, il faut l’accompagner. Je peux ainsi prendre l’exemple de la mise en place d’une nouvelle gouvernance projet en méthodologie Scrum : pour qu’elle soit vraiment opérationnelle, il vaut veiller à ce que tous les acteurs prennent leur juste place ; mais cela se pratique ; mettre une étiquette à quelqu’un ne suffit pas à ce qu’il soit 100 % à l’aise sur son nouveau périmètre !

Pourquoi Abraxio ?

J’avais eu l’occasion d’échanger très en amont avec les fondateurs d’Abraxio et de partager nos vues sur les besoins d’un DSI et d’une direction informatique. Participer au pilote de la solution quelques mois après ma prise de fonction chez Galian en était le prolongement naturel.

De façon très pragmatique, j’ai pu intégrer dans une solution unique une gestion budgétaire jusqu’alors éclatée dans plusieurs fichiers Excel et une base Fournisseurs traitée dans un outil open source distinct. Sans compter le propre outil du Contrôle de gestion qui suivait les amortissements et les immobilisations… Tout cela était trop dispersé, Abraxio m’a permis de tout centraliser et surtout de reprendre la main. Mais ce n’est que la partie émergée de l’iceberg et de ce à quoi contribue Abraxio.

Désormais, une DSI doit être un vrai business partner de l’entreprise. Abraxio aide à ce positionnement, parce que la plateforme contribue à révéler en quoi la direction informatique crée de la valeur, comment elle peut en créer encore plus et à rassurer sur le bon pilotage – notamment budgétaire – que l’on en fait.

Que faites-vous avec la plateforme ?

Beaucoup de choses ! Je pratique Abraxio depuis la phase pilote donc mon usage s’est intensifié avec l’ampleur croissante de la solution.

D’abord, j’ai commencé par traiter toutes les tâches administratives (gestion des budgets, des contrats), à regrouper un certain nombre d’informations auxquelles toute mon équipe a du coup facilement accès sans courir après l’information (engagements de service, contacts commerciaux).

Le vrai point central de mon usage, c’est la gestion du budget, avec toutes les fonctionnalités d’arrêtés, de mesure des écarts et évolutions, de comparaisons avec des historiques, de travail sur des hypothèses. Sans oublier les reportings qui sont précieux.

On embarque également la gestion des projets et le pilotage du portefeuille. Et comme l’outil est simple, maitrisé, évolutif, j’ai depuis associé mon équipe et ouvert la plateforme au contrôle de gestion. Chaque utilisateur a accès à la plateforme en fonction de son profil et de ses besoins.

 Si vous deviez retenir 3 bénéfices d’Abraxio ?

Comme beaucoup de DSI, je note un gain de temps ou en tout cas une facilitation et une économie d’énergie sur des tâches parfois rébarbatives mais nécessaires. Dans Abraxio, ce temps passé est bien mieux dépensé.

De façon très concrète, Abraxio m’apporte une meilleure vision de tous mes fournisseurs, de leur coût global, de l’avancement de leur consommation. Abraxio me livre automatiquement ces informations et c’est une vraie valeur ajoutée. Elles sont très utiles dans les phases de négociation, par exemple.

Plus globalement, Abraxio me permet de gérer mes budgets avec beaucoup plus de finesse qu’auparavant, et donc de mieux maitriser les coûts. Et cela va plus loin : comme la visualisation et le reporting sont également autrement plus avancés que dans Excel, j’obtiens un meilleur dialogue avec la DG et le contrôle de gestion.

Je retiens un 4e bénéfice qui me semble important et qui rejoint l’enjeu évoqué plus haut d’accompagnement du changement : Abraxio a cela d’intéressant qu’il apporte une structure, un cadre commun pour harmoniser, voire standardiser un certain nombre de pratiques. En cela l’outil contribue à la professionnalisation des équipes et donc accompagne le changement.

Un dernier mot en conclusion ?

Abandonner Excel au profit d’Abraxio, c’est gagner du temps, et surtout apporter de la valeur ajoutée et une meilleure image de la DSI vis-à-vis du DG ou du contrôle de gestion car on fait facilement la démonstration de la maîtrise de son budget.